Tumeur de la peau à Versailles (78)

Chirurgie des cancers cutanés de la face

Les tumeurs cutanées de la face intéressent un grand nombre de patients. Elles sont liées à l’exposition solaire et à l’allongement de la durée de vie. Il s’agit du cancer le plus fréquemment rencontré en France.

Le traitement est chirurgical avec une exérèse réalisée le plus souvent sous anesthésie locale, la pièce opératoire est envoyée ensuite au laboratoire d’analyse histologique.

Ces interventions sont réalisées le plus souvent dans un environnement chirurgical dédié, avec une hospitalisation très courte de 2 heures.

Une première consultation est nécessaire afin d’expliquer au patient les modalités d’exérèse et la méthode de réparation qui sera adaptée à la nécessité de sécurité de traitement de ces cancers. Elle permettra d’intégrer la cicatrice résiduelle aux rides et relief du visage afin de la dissimuler. Différentes techniques de reconstruction peuvent être utilisées en fonction de la lésion et de la perte de substance occasionnée :

  • par suture directe avec décollement des berges cutanées
  • par un lambeau de peau prise localement dans une région à proximité où la peau se trouve en excès
  • par une greffe de peau totale, la peau étant prélevée devant ou derrière l’oreille ou au-dessus de la clavicule)
  • par un lambeau pris à distance (région frontale, thoracique, …)

Le geste opératoire se fait sous anesthésie locale seule ou potentialisée ( avec une perfusion), plus rarement sous anesthésie générale.

Une consultation avec un anesthésiste peut être nécessaire au moins 48 heures avant le geste opératoire.

La réparation de la perte de substance est faite dans 90% des cas dans le même temps opératoire. Dans 10 % des cas ( tumeur qui récidive ou qui est mal limitée), l’intervention est faite en deux temps avec un intervalle de quelques jours, le temps d’obtenir un résultat histologique d’analyse correct.

Description des cancers cutanés

CARCINOME BASO CELLULAIRE

Il s’agit de la forme la plus fréquente et la moins dangereuse des cancers cutanés, s’il est traité assez tôt.

Dans les formes superficielles, un traitement non chirurgical est possible parfois par application de crème pouvant activer l’immunité antitumorale, ou par photothérapie dynamique. Dans les formes plus profondes, seul un traitement chirurgical est indiqué avec une marge carcinologique d’exérèse de 4 à 5 mm autour de la lésion en fonction de sa localisation sur le visage.

Carcinome épidermoïde ou carcinome spinocellulaire

Cette tumeur assez fréquente sur le visage est également liée aux expositions solaires excessives et au phénotype clair. Le risque d’atteinte des ganglins de drainage est plus important et nécessite une surveillance plus régulière.

Les mêmes principes chirurgicaux que pour le carcinome basocellulaire sont appliqués.

MELANOME MALIN

Le traitement chirurgical nécessite des marges d’exérèse plus importantes, de 5 mm à 20 mm, obligeant assez souvent à recouvrir la perte de substance par une greffe de peau totale, les techniques de lambeau local étant contre-indiquées dans ces tumeurs à risque de métastases.

Avant l’intervention

Il est nécessaire d’arrêter l’aspirine en automédication 8 jours avant l’intervention et 5 jours après.

Il faut parfois être à jeûn.

Les anticoagulants peuvent être poursuivis le plus souvent dans le cadre de la chirurgie cutanée.

Une consultation avec le chirurgien est toujours réalisée, afin de définir la meilleure méthode de réparation, et de vous expliquer la cicatrice résiduelle à prévoir.

Après l’intervention

Les fils de suture peuvent être résorbables ou bien retirés 5 à 8 jours après l’intervention. Des soins par un(e) infirmièr(e) à domicile sont parfois nécessaires.

Une surveillance prolongée est nécessaire et habituellement réalisée par le dermatologue.